BIOENERGIE LES TOUCHES – BRUNO BRUNEL

Géobiologie – Historique de la Géobiologie

En 1929, le baron Von Pohl utilisa des baguettes de sourcier pour déterminer des zones de perturbation et prétendit que tous les décédés par effet d’un cancer devaient avoir eu leur lit situé dans une de ces zones. En 1934, le Dr Victor RAMBEAU, président de la Chambre des Médecins de Marburg, publia le résultat de mesures effectuées dans trois localités des environs de Marburg à l’aide d’un appareil mesurant l’intensité de champ dans le domaine des ondes moyennes appelé « Géoskop » du Dr Marts ou « tektonomètre ». Selon lui, les mesures effectuées ont permis de déterminer la coïncidence des lignes mesurées avec les failles figurant sur la carte géologique nationale et tous les malades atteints de manifestations cancéreuses et gravement affectés habitaient les zones précédemment déterminées….
A la même époque, un ingénieur électronicien français du nom de Cody a effectué 10000 mesures dans la ville du Havre, concernant l’emplacement des « lits à cancer » et leur environnement. Cody utilisa deux chambres d’ionisation fermées, l’une placée sur le lit suspect et l’autre dans une zone attenante. Le temps de chute des feuilles de l’électromètre placé à côté du lit à cancer aurait été souvent plusieurs centaines de fois plus long que lorsque l’appareil était placé sur le lit même.  D’autres mesures ont été faites comme celles du physicien WÜST en 1955, Wiliams et Lorenz en 1957. En 1973, un chercheur allemand Stangle reprit les travaux du baron Von Pohl avec un compteur à scintillation, selon lui il y a eu une nette augmentation du rayonnement tellurique en rapport avec les zones initialement trouvées…

En conclusion, au delà de ces faits historiques relatés ci-dessus, les sourciers, géobiologues et magnétiseurs remonte à la nuit des temps…

Ils n’avaient peut être pas le même nom, on devait sûrement les nommer : Druides, Chamans,…