BIOENERGIE LES TOUCHES – BRUNO BRUNEL

Géobiologie – Mes Outils

Sans l’ouverture du cœur et l’aide de l’énergie universelle l’être humain ne peut inventer . En toute humilité je ne suis que canal. Toute personne respectueuse peut développer cette Science à condition de faire un travail sur elle même en respectant le libre arbitre, le détachement, Le partage et en privilégiant l’amour universel et ne pas être dans le jugement. Je ne dispose d’aucun outil performant qu’il soit électrique ou électronique. Depuis la nuit des temps l’homme connaissait les énergies de la terre et du cosmos (énergie cosmo-tellurique). Aucun appareil sophistiqué était nécessaire pour dynamiser un lieu et transformer des énergies néfastes en lieu sacré Grâce aux éléments naturels rencontrés (réseaux telluriques, failles, eau, réseau sacré) et tout cela avec un menhir. De nos jours nous connaissons des appareils très sophistiqués mais nous avons oublié l’essentiel : L’humilité, l’amour et le respect de notre terre et de tout le monde vivant.

 

Mes outils sont très archaïques et très sommaires :

Mon pendule
Des abaques de radiesthésie
Un lob antenne
Une baguette de sourcier
Des baguettes en  L.

J’ajouterai également mon ressenti , la confiance, le libre arbitre et enfin beaucoup d’humilité.

Car je ne le répèterai jamais assez,  je ne suis que canal.

Bien sur de nos jours nous désirons tout vérifier avec des appareils électroniques pour prouver que  l’on à raison et que l’autre à tort  pourquoi ? Ceci n’engage que moi : parce que l’on fonctionne trop avec le mental. Savoir libérer son mental peut nous permettre de s’éloigner  du monde matérialiste dans lequel nous vivons encore faut il accepter notre vie sur cette terre afin d’être équilibré . Je terminerai par cette phrase :  « le résultat ne m’appartient pas,  seul  la santé des êtres humains et du monde vivant (minéral, végétal, animal) auquel nous appartenons, doit être respecté et valorisé ! « 

 

Proverbes amérindien :

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson péché,alors vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas ! »  (Prophétie d’un amérindien Creek)

« La terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre » (Sitting Bull : Chef « Sioux » Lakota)